Site icon Sur le chemin du bonheur

Pour préserver sa santé après les fêtes, j’essaie le Dry January cette année

J’ai déjà entendu parler du Dry January depuis longtemps, mais je n’ai jamais osé le faire. J’ai toujours eu peur de ne pas tenir les 30 jours sans alcool. De plus, j’avoue que les tentations sont nombreuses en janvier.
Entre autres, il y a les fêtes familiales qui sont généralement organisées au cours de ce mois pour souhaiter une bonne année à mes grands-parents, parents, etc. Puis, il y a mon coin bar à la maison et mes pots qui m’attendent tous les vendredis soirs et les week-ends. Quoi qu’il en soit, j’aimerais bien tester le Dry January cette année et j’espère que je vais m’en sortir.

Lire l'essentiel

Mes motivations

Je sais effectivement que le Dry January sera bénéfique pour ma santé. Vu que je n’ai pas du tout compté le nombre de verres que j’ai bu pendant les fêtes de fin d’année, j’ai intérêt à corriger mes habitudes de consommation pour ne pas tomber malade. En fait, tout ce que je souhaite c’est de permettre à mon corps de se reposer et de récupérer.
D’ailleurs, je sais que ce genre de défi peut m’aider à reprendre le pouvoir sur ma consommation d’alcool et résoudre mes problèmes de santé dus à la consommation excessive de boissons alcoolisées.
Non seulement je vais avoir plus d’énergie, mais j’aurais aussi une meilleure peau et je pourrais perdre du poids. D’après mes proches, le Dry January est même efficace pour améliorer le sommeil. Ainsi, je pourrais donc mieux dormir la nuit et je n’aurais plus de gueule de bois. Sans oublier que les vins sans alcool sont très tendance, pourquoi ne pas essayer ainsi de boire différemment, c’est l’occasion rêvée.

Mes plans

Je planifie déjà quelques stratégies pour garantir la réussite du défi du mois sans alcool. Tout d’abord, je vais noter sur mon agenda mes principales motivations. Comme cela, je pourrais y jeter un coup d’œil quand je risque de péter les plombs. J’envisage également d’en parler à mes proches. Comme cela, ils peuvent m’aider et m’encourager à terminer le Dry January jusqu’à la fin.
Bien sûr, je ne vais pas rester sans rien faire. Je vais bouger et remplir mon emploi du temps de différentes activités. Comme cela, je pourrais oublier facilement l’alcool et je pourrais le remplacer par d’autres choses qui me passionnent : jeux vidéo, cinéma, sport, …
Enfin, j’envisage de me renseigner davantage sur les bienfaits du Dry January et sur les effets néfastes de l’alcool sur la santé pour avoir les idées claires et pour ne pas céder à la tentation.

Quitter la version mobile