Organiser sa fin de vie, démarches et rites funéraires


De nombreux Français décident d’organiser eux-mêmes leurs obsèques de leur vivant, car cela leur permet d’exprimer et de faire respecter leurs volontés. C’est aussi un moyen pour eux de décharger leurs proches des formalités et de préfinancer tout ou partie des prestations.
Contrairement à ce que certaines personnes croient, préparer ses obsèques ne porte pas du tout malheur, c’est juste une manière de montrer qu’on tient à nos proches et qu’on essaie de tout contrôler jusqu’au bout.


Les dernières volontés

Comme on le sait tous, la loi oblige aux héritiers à respecter les dernières volontés du défunt, mais à condition que ce dernier les rédige clairement sur un papier libre et les confie à des personnes de confiance.
Dans cet écrit, il n’est pas tenu de tout détailler, il peut juste parler des grandes lignes (cérémonie, sépulture, type de cercueil, rédaction du faire-part …) et il peut aussi donner des indications sur les textes, les chants et les prières souhaités.

Le lieu d’inhumation

En ce qui concerne le lieu d’inhumation, le défunt peut être enterré dans le cimetière de la commune de son domicile, dans le cimetière de la commune où il décède, dans le cimetière familial, dans le cimetière de la commune où il était inscrit sur les listes électorales ou dans le cimetière d’une propriété privée qui se trouve en dehors d’une zone urbaine et à plus de 35 m des autres habitations.
Par ailleurs, il est également possible d’acheter une concession funéraire c’est-à-dire un emplacement dans un tombeau dans une autre commune mais à condition d’obtenir l’accord du maire.

Les frais d’obsèques

La prochaine étape consiste à prévoir les frais d’obsèques. Ici, l’idéal est de demander des devis auprès des entreprises de pompes funèbres pour avoir une idée du montant à payer.
En général, une inhumation hors caveau et concession coûte moins cher qu’une crémation, mais tout dépend du type de rituel funéraire que la famille doit suivre. Puis, il faut aussi réfléchir aux autres alternatives telles que le contrat d’assurance obsèques et le compte épargne.

Le testament

Pour terminer, il ne faut pas oublier de laisser un testament pour prévoir la transmission des biens à l’avance.
En fait, on peut choisir entre deux options : soit on ne prévoie rien et notre patrimoine sera transmis en fonction des règles en vigueur, soit en établit un testament pour organiser notre succession et pour éviter les conflits entre nos héritiers après notre décès. Ce genre d’écrit peut être olographe ou notarié et il est révocable à tout moment.

Vous pourriez aimé ça aussi

Les règles du deuil

Comments are closed here.

Publicité




surlechemindubonheur1

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Retrouvez-nous sur Facebook