Quand penser à consulter un ophtalmologue ?


Vision faible, vision trouble, yeux secs … Certaines conditions devraient capter votre attention particulièrement et susciter une réaction de votre part. Rencontrer régulièrement votre ophtalmologiste est plus sûr que de regretter après !

Un ophtalmologue : c’est quoi d’abord ?

Les maladies internes ou externes de l’œil (conjonctivite, kératocône), et pratiquer une intervention chirurgicale si nécessaire.
Tout d’abord, l’ophtalmologiste discutera avec le patient pour comprendre la raison de son arrivée. Cela comprend une description des symptômes, ses antécédents familiaux (pour tester les facteurs génétiques, tels que les parents myopes) et son état.
Une fois terminé, les praticiens peuvent effectuer diverses inspections. Habituellement, l’examen de la vue n’a pas besoin de quitter le bureau, mais le médecin le termine en quelques minutes.

Les examens effectués

Voici la liste des examens à passer :

  • L’acuité visuelle
    Diagnostic visuel pour mesurer sa fonction. Pendant cette période, le développement de la myopie, de l’hypermétropie et de l’astigmatisme chez les jeunes, ou l’apparition de la presbytie chez les personnes âgées peuvent être détectés. L’examen consiste généralement simplement à lire un signe, qui est recouvert de lettres de différentes tailles à une certaine distance.
  • L’examen des globes oculaires
    Comme son nom l’indique, cet examen consiste à regarder l’œil entier. Cela inclut les contours des paupières et des globes oculaires, par exemple pour étudier la conjonctivite et peut également tester l’agilité du regard. Si nécessaire, la lumière peut être utilisée pour approfondir la zone d’inspection afin d’observer l’ensemble de
  • L’examen du fond d’œil
    Quand la situation l’exige et qu’un simple examen du globe oculaire ne suffit pas, un examen du fond d’œil peut être effectué. C’est là que se trouvent la rétine, le nerf optique et les autres tissus nerveux. Pour réaliser cela, le praticien doit d’abord anesthésier l’iris avec un agent chimique tel que l’atropine. Ensuite, la rétine est éclairée à l’aide d’une lampe. Cela permet de détecter des signes de déchirures ou de décollement partiel.
  • Mesure de la pression intraoculaire
    Pendant l’examen, le patient repose sa tête sur un support approprié avant de recevoir un collyre anesthésique. La pression artérielle est mesurée par un instrument, un tonomètre ou parfois en pulvérisant un petit faisceau d’air sur la cornée. Cette opération ne dure que quelques minutes et est indolore.

Les signes qu’il faut absolument prendre une consultation

En plus de recommander des contrôles réguliers pour les adultes, certains signes devraient leur inciter à voir absolument un ophtalmologue :
Si une diminution de la vision est remarquée, des points noirs apparaissent au centre de vos yeux ou vous avez des difficultés à lire.
Certains symptômes sont synonymes d’urgences ophtalmiques : apparition soudaine et rapide de troubles visuels, perte de vision, vision réduite ou douleur oculaire. Toute blessure oculaire doit être prise au sérieux et portée à l’attention de l’ophtalmologiste.
L’apparition soudaine de problèmes de vision peut également être le symptôme d’une maladie cérébrale : vision trouble ou perte de vision unilatérale ayant une forte ressemblance avec un accident vasculaire cérébral et nécessite une consultation urgente avec votre médecin.

Fréquence des contrôles

Il est recommandé de faire contrôler régulièrement votre vue par un ophtalmologiste :

  • Pour les moins de 45 ans : tous les 5 ans
  • Pour les plus de 45 ans : tous les 2 ans
  • Pour les enfants : une fois par an
  • Pour les personnes ayant une pathologie visuelle comme la cataracte, etc. : une fois par an
  • Pour les porteurs de lunette : vérification régulière de l’ajustement de la paire de lunette

Pour mieux vous aider à en savoir plus, cliquez ici.

Vous pourriez aimé ça aussi

LEAVE A COMMENT

Publicité




surlechemindubonheur1

Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram
Instagram

Retrouvez-nous sur Facebook